L'actualité
L'actualité
L'électrification de l'Afrique nécessite un investissement de 350 milliards de dollars d'ici à 2030
Selon un rapport de Wood Mackenzie, l'Afrique subsaharienne, région où l'accès à l'énergie est le plus faible, a besoin de 350 milliards de dollars d'investissements, dont un cinquième doit être "hors réseau".

Selon la Banque africaine de développement, plus de 640 millions d'Africains n'ont pas accès à l'énergie, ce qui équivaut à un taux d'accès à l'électricité d'un pays africain d'un peu plus de 40 %, le plus bas du monde. La consommation d'énergie par habitant en Afrique subsaharienne, hors Afrique du Sud, est de 180 kWh, contre 13 000 kWh par habitant aux États-Unis et 6 500 kWh en Europe.

L'évolution du modèle économique des services publics en Afrique subsaharienne, tant en réseau qu'hors réseau, modifiera fondamentalement la trajectoire de la demande mondiale d'électricité et sera importante pour la transition énergétique.

Selon les analystes de WoodMac, le manque persistant d'accès à l'électricité en Afrique est en partie dû au fait que, jusqu'à présent, il y a eu peu d'investissements dans les infrastructures. En outre, la plupart des services publics en Afrique fonctionnent à perte et ne disposent pas des capitaux nécessaires pour développer et améliorer leur approvisionnement en énergie.

Face à ces défis, l'Afrique peut tirer parti de la baisse des coûts des énergies renouvelables et de modèles commerciaux innovants, selon Wood Mackenzie.

Les réseaux décentralisés pourraient non seulement changer l'avenir énergétique de l'Afrique subsaharienne, mais aussi fournir une leçon importante pour une nouvelle génération de réflexion sur les modèles commerciaux des services publics dans le monde entier.

L'Afrique a un énorme potentiel de 1 000 GW d'énergie solaire. Toutefois, sa capacité installée réelle n'était que de 10,58 GW en 2020.

Source



Autre actualité populaire