L'actualité
L'actualité
L'AFROCOM et le MGRI signent un accord de coopération
L'Université d'État russe de prospection géologique Sergo Ordjonikidze (MGRI) a accueilli en son sein une cérémonie solennelle de signature d'un accord de coopération entre l'université et le Comité de coordination de la coopération économique avec les pays africains (AFROCOM), sous la supervision de la Chambre de commerce et d'industrie de la Fédération de Russie.

Le document a été signé par le recteur en poste Yuri Panov au nom de MGRI. Et du côté de l'AFROCOM, le président du comité, le sénateur de la Fédération de Russie Igor Morozov.

Le but de la coopération entre le MGRI et l'AFROCOM est d'établir des relations à long terme sur la coopération internationale scientifique, éducative et culturelle, l'établissement de bureaux de représentation du MGRI en Afrique, l'intensification et l'amélioration de la qualité de la formation des spécialistes étrangers, ainsi que l’insertion professionelle des diplômés en leur offrant une expérience dans les entreprises géologiques russes opérant sur le territoire des pays africains, et il faut insister sur le fait que ces entreprises vont effectuer l'orientation et la sélection des meilleurs candidats, dans le cas de ceux encore étudiants, à une formation future en Russie.

Le président d'AFROCOM, le sénateur russe Igor Morozov, s'adressant au conseil académique du MGRI, a déclaré :

"L'objectif d'AFROCOM est d’apporter de nouvelles connaissances à nos entreprises régionales. Aujourd'hui, le continent africain connaît une numérisation et une transformation à un rythme rapide. L'Afrique est un continent prometteur. Dans moins d'une décennie, des économies entières se disputeront pour coopérer avec les gouvernements africains, et notre tâche est d'être là maintenant, à leurs demandes.

Cette année, en novembre, nous aurons le deuxième sommet et forum économique Russie-Afrique. Nous devons nous préparer sérieusement à cet événement. Je suis sûr que l'université doit participer à divers programmes dans son module éducatif. L'un d'eux existe déjà - il s'agit du projet d'orientation professionnelle "GEOARTEC". Selon notre accord, nous serons en mesure d'organiser la participation d'étudiants africains à ce projet. Ils viendront étudier au MGRI dans le futur, et pour qu'ils viennent étudier avec vous, "GEOARTEC" doit être discuté à un très haut niveau, et ensuite l'étape suivante sera de présenter l'université à ces futurs étudiants, de leur montrer notre capitale culturelle Saint-Pétersbourg et de les impliquer d'une certaine manière au deuxième sommet. Nous devons faire en sorte que les jeunes soient intéressés et motivés par cette approche.

Je suis absolument convaincu que nous trouverons des points de convergence dans notre coopération en matière de programmes éducatifs et dans d'autres domaines, et surtout, à l'avenir, dans un ou deux ans, les étudiants du MGRI pourront suivre une formation pratique en Afrique".

Le recteur actuel du MGRI, Yuri Panov, a noté que le MGRI est déjà un participant actif sur le marché international des services éducatifs, environ 20% des étudiants du MGRI sont des citoyens de pays étrangers, y compris de pays africains.

Source
Autre actualité populaire